l’ecole!

l’école!de la maternelle j’ai pas beaucoup de souvenirs ,quelques enfants qui pleurent le jour de la rentrée ,mais pas trop ,nous avions déjà l’habitude d’êtres trimballés d’une famille a une autres ,les mamans qui ne travaillaient pas prenaient en garde les mômes des autres alors pour la plupart la maternelle c’était un peut comme se retrouvés dans une grande maison avec pleins de mamans qui s’occupent de vous ,tu passes ton temps a jouer avec des cubes sur lesquels sont marqué ….des hiéroglyphes(en fait c’est l’alphabet ,mais ça on le s’avaient pas encore )tu joues dans la cour de récréation ,tu chantes des chansons pour apprendre le dit alphabet ,tu manges a la cantine et puis tu fait la sieste t’apprend a vivre en communauté quoi!rien d’extraordinaire pour nous ,depuis nôtres naissance nous y vivions déjà ,en communauté.puis arrive le temps de passer chez les grand ,a l’école primaire ,nouvel univers ,pas loin l’univers il y a juste un grillage qui sépare les cours ,mais finis la sieste ,maintenant va falloir bosser ,apprendre a lire ,écrire compter et surtout faire la découverte d’un personnage ………monsieur Phlips le directeur .mooonsieur PHLIPS ,un antillais ,petite barbichette ,costard cravate qui avait une manière bien a lui de faire régner l’ordre dans son école .deux accessoires indispensable pour lui ,un sifflet et ….et une jolie ceinture en cuir et très vite tu comprend que les choses on changées,il était de la vielle école et son maître mot « la discipline « .tu joues dans la cour de recrée ,galopes dans tout les sens et au premier coup de sifflet ,tu fait la statue ,tu dois t’arrêter net quelle que soit ta position si t’est par terre ,tu y reste ,si tu courrais tu reste la jambes en l’air ,pareil pour les bras ,bref interdiction totale de remuer le petit doigt,au début c’est marrant mais si tu avais le malheur de bouger arrivait le deuxième accessoire favoris du directeur ….la fameuse ceinture .monsieur Phlips après le coup de sifflet balayait la cour d’un regard noir scrutait le moindre mouvement ou ricanement de notre part (et bien sur il y en avait toujours au moins un )hep!! toi la bas ,au pied et plus vite que ça ,a cet instant plus personne ne la ramenait le condamné arrivait la tête basse ,et les bras balants ,il connaissait la sanction ,tranquillement monsieur Phlips enlevait sa ceinture ,la pliait méthodiquement en deux ,chopait le lascar et lui envoyait avec une technique qui montrait l’expérience du maniement de l’engin ,deux coups cinglants sur les fesses et si tu gueulait trop t’avais le droit a une troisièmes tournée .pour nous autres les petits changement radical de comportement …..mais c’est qui cet Attila des temps moderne et pi comment y fait pour pas perdre son pantalon quand il enlève sa ceinture !moi je croit qu’il en avait pas besoin et que son futal tenait très bien sans c’était juste une arme de destruction massive des arrières train et faut dire que c’était efficace .plus que la douleur c’était la honte de se faire corriger de la sorte ,devant tout le monde qui faisait mal (d’ailleurs plus tard ceux qu’on aimait pas ,nous nous arrangions pour le faire tomber au moment fatidique ,surtout les plus grands contre lesquels nous ne pouvions pas nous défendre ,tient prend ça !bon après c’est sur fallait passer les récrées a courir afin d’éviter les représailles ,c’est sûrement de la que m’est venu l’amour du sport ,quand tu as un CM2 qui te courres après avec l’envie fervente de se venger d’un tel outrage ça te donne des ailes et comme il court plus vite que toi …t’apprend les feintes ,très bon pour le foot tout ça )deuxièmes coup de sifflet ,tout le monde se ranges deux par deux devant son maître et direction les classes et sans bronché s’il vous plaît il a toujours la ceinture a portée de main Attila !j’suis en CP découverte de mon maître monsieur Picard (qui plus tard deviendras maire de ma ville ,Mantes la jolie)il était pas méchant le type mais lui aussi avait « une arme »Marinette »une règle en bois de un mètre couleur jaune et quand tu travaillait pas bien ou que tu faisait des conneries , c’était toi qui allait la chercher Marinette ,toujours posée au même endroit dans un coin de la classe et « vlan »c’est encore les fesses qui prenaient.y en a eu plusieurs des Marinette parce que parfois , tes fesses étaient plus dures quelle,elle cassait ,aussitôt remplacée par sa petite soeur ,devait couté cher en fourniture le maître , doit avoir une responsabilité dans le manque de moyens de l’école .quand tu faisait une grosse connerie ,direction le bureau du dirlot et la aussi il avait une manière bien a lui de régler la chose .tu rentres dans son bureau seul ou a deux ,ben oui souvent les bêtises c’est en duo et la chacun a d’abord le droit a sa taloche sans même savoir de quoi il en retourne et ensuite d’un ton neutre on te demande ce qu’il c’est passé  la c’est plus les fesses qui chauffe mais la joue et je sais pas pourquoi mais tu fait ton mea-culpa direct.

nous sommes loin de l’ecole actuelle , hein ? ou si un prof a le malheur de lever

la main sur un môme , il est viré direct !! j’suis pas reac . mais lucide , je travaille dans un lycée et constate tous les jours le manque de respect et l’insolence des élèves , le monde de l’éducation a fait un 180 degrés l’enfant et devenu roi , c’est pas de sa faute la conjoncture actuelle fait son oeuvre …….nous faisons croire aux élèves que , tous on leur chance , foutaises ! nous sommes dans une société helitiste  ,oublions les fondamentaux , des élèves de seconde ne savent pas lires ni ecrire correctement , non plus aucunes morales , les profs pensent d’abord a sauver leurs « acquis « préserver leurs vacances et leur petits plans de carrières , finis la profession de foi .on rentre dans l’éducation nationale pour ce trouver un itinéraire tracé d’avance , deux ou trois ans de galère , puis on se laisse porter jusqu’a la retraite ,c’est le monde a l’envers , plus on est qualifié , plus on est planqué , les ZEP sont laissé aux novices ,ce qui les decouragent  d’autant plus ………et les mômes eux , que deviennent t’ils ?

c’est un système pernicieux qui amène l’incompréhension de tous , les profs manifestent , les élèves manifestent les employés(autes que profs ) manifestent et tous ce petit mondes gueules dans la rue en pensant qu’il est le plus malheureux du monde !! mais chacun ne vois que son propre univers , je ne porte pas de jugement vindicatif sur le contexte , juste une vision de l’intérieur et pour finir …..c’est pas facile a dire ….mais !!!!! ….j’ai peur !



vie d’un gamin

j’ai 5 ans ! c’est peut être le souvenir le plus lointain dont je me souviennes .je suis sortis m’amuser avec mes copains rien d’extraordinaire , et puis va savoir ce qui ce passes dans nos petites têtes …..l’aventure peut être , nous suivons un grand (doit avoir au moins 10 ans ) dans les rues adjacentes a notre quartier , a cet âge , traversé la rue c’est déjà exceptionnel .nous suivons cet abrutis et nous retrouvons bien vite perdus (en fait nous ne sommes qu’a quelques centaines de mètresde chez nous mais , pour nous c’est carrément un pays diffèrent ! expérience magique , on brave l’interdit , nous marchons en terre inconnue , sommes comme des explorateurs , marcopolo c’est de la fiente par rapport a nous ! le grand se casse , nous restons seuls , nous amusons a dévaler un monticule de terre qui arrive dans une marre boueuse , je perd une de mes pompes , m’en fout , je m’amuse comme jamais! je suis couvert de boue , mes potos, pareil ! il fait chaud , n’avons pas conscience de nos actes , j’en garde un très bon souvenir , sauf pour la fin !!

ben oui  nos  parents  eux  ils’ inquiètent , ce mettent a nôtre  recherche .mais ou ils sont ces petits cons ? y z’ont même pris un chien pour nous rechercher ! alors que nous , nous nous éclations dans la boue ! souvenir magique , qui réapparais dans ma mémoire !…..la fin elle l’est beaucoup moins .en fin d’apres midi , nos parents nous retrouvent , mort d’inquietudent qu’ils étaient , heureux de nous avoir retrouvés mais aussi furieux , putain on leurs a fait peur !!retour a la maison , c’est pas ma faute que je dis a peine ai je prononcé ces mots que je me prend une baffe , par mon père ! la seule que j’ai jamais pris part lui , réaction normal d’un père qui c’est fait du mouron pour son fiston ! oui parce qu’il faut dire que mon père m’adorait , j’etais le dernier né , le fils qu’il attendait depuis toujours , il était au crépuscule de sa vie quand il ma eu , j’ai l’ai connu  que malade et fatigué , vieux aussi , vingt ans d’ecart avec ma mère il avait cinquante ans a ma naissance , atteint d’un cancer au poumons je lai connu que malade ,par intermittence entre hôpital et sanatorium mais l’aimais plus que tout ! je m’endormais lové derrière son dos sur le canapé , sinon pas moyen de me faire dormir .je ne l’ai pas beaucoup connu , je n’en ais pas eu le temps un jour il n’est pas revenu de l’hôpital , réunion de famille , enfin du peut de personnes qui la constituaient cette pseudo famille , ma mère , mes deux soeurs ma grand mère ,quelques amis de la famille . des pleurs de la tristesse , les enfants des gens présents qui comprennent rien a la situation , je leurs explique que mon père est mort parce que bien que personne ne m’ais expliqué la situation , j’ai compris (les adultes prennent trop souvent les mômes pour des simples d’esprit )j’avais le coeur lourd , mais j’ai pas pleuré peut être que je savais depuis le début qu’il ne pouvais en être autrement , j’en sais trop rien j’avais six ans , qui peut dire , ou expliquer ce qui ce passe dans la tète d’un môme de six ans qui se retrouve confronté a la mort ? et puis des enfants qui perdent leurs parents ou quelqu’un de leur famille y en avaient pleins dans mon quartier , peut être que cela ma paru normal a cet époque . mes souvenir sont un peu confus ,je voyais des gens qui pleuraient , qui disaient qu’il fallait pardonnés au morts , j’entravais que dalle « mais qu’est ce qu’ils racontent tous « mon père est mort !un  point c’est tout , ce n’est que quelques années plus tard que j’ai pu comprendre ce qu’il en était , enfin je dis comprendre mais ne suis pas sur d’avoir jamais rien compris sur ma famille et ses relations ,je les connaissaient pas , bien que ma mère ait 14 frères et soeurs j’en ais jamais connu aucun .pareil pour mon daron! personne de connu , ma grand mère s’appelait Perez , mon père Eugene…….remariée sûrement , avec un pieds noir qui avait vécu au bled , j’en sais pas plus , parait que ma mère a pas toujours eu une vie très clean? personne ma explique , j’ai fait avec , c’est un peut perturbant de pas savoir qui tu est et d’ou tu vient mais bon , la vie est ce qu’elle est , je fait avec ! me pose pas de question ……je me retrouves seul , seul homme de la famille , faut que j’assurres !!putain j’ai six ans !

quand a l’ecole on me demande ce que font mes parents ? je répond , ma mère elle travaille a l’hôpital , mon père …….il est mort !

tu trouve ça triste , pourquoi ? toi aussi tu perdras un etre cher …un jour! c’est la vie ……….. y parait !!!

souvenirs lointain , mon existence aurait elle été différente s’il en avait été autrement ? je me suis souvent posé la question !pas sur,  l’image que tu peut  avoir des adultes a cet age est parfois trompeuse , de toute façon pour moi ,c’était réglé !

et ma mère ? qu’est ce que je pourrais dire sur elle …..elle ma nourrie , a fait ce qu’elle a pu , travaillait dur mais n’a plus eu aucune emprise sur moi par la suite , j’etais seul pour affronter la situation , je lui ,en veut pas , elle a fait ce qu’elle pouvait , la communication cela n’a jamais été son fort , a moi non plus d’ailleurs , j’ai fait face , ai été fort , pleurais en silence , la réconfortais quand elle craquait devant les problèmes , baffais ma grande  soeur quand elle faisait des conneries .c’est pas une vie pour un môme , c’est sur , mais ce fus la mienne , vie banale pour un petit des cités ou pas grand chose ce passe comme ailleurs !et pourtant c’est dans cet endroit que j’ai passé les plus beaux jours de ma vie . quand ta pas de parents pour te guider tu grandi vite ….trop vite parfois , tu rates des étapes ,apprend a tes dépend tes erreurs ,ouai !tu grandi vite , c’est comme ça !c’est pas pour ça que je suis tombé dans la délinquance , non , j’ai même plutôt évité les blems,je voulais pas en rajouter a la situation .il y avait déjà suffisamment de pleurs a la maison ,quand je faisais des conneries ,j’assumais et faisait en sorte que ça n’arrives pas a la maison et des conneries j’en ais fait pourtant , pas de drogue a l’epoque , j’ai même pas dix ans , non seulement l’aventure des trucs de mômes quoi des jeux d’enfant parfois violent , la carte au trésor version hard , tu cache un objet , n’importe quoi , un bâton ,une pierre , deux équipes , une caches le truc , l’autre te course et te tabasse pour que tu lâche le morceau , c’est puéril me diras tu ? c’est vrai ! et pourtant c’est ce genre de jeux qui te feras une place dans cet univers ,quelques gnons , ça te tue pas , ça montre simplement ce que tu as dans le ventre , c’est la version du gendarme et du voleur , version cités ,plus vrai que nature .les courses poursuites dans les caves , putain ! que d’émotions ! et puis il y avait les batailles rangées entres quartiers , des arcs , des flèches , des pierres , du sang parfois ,les flics qui s’en mêlaient des voitures défoncées , des parents qui sortaient des flingues pour nous calmer , incroyable quand j’y repense ,nous n’etions que des mômes , c’était la guerre des boutons quoi !! rien de plus .les caves de ma cité c’est la que j’ai connu mes plus grandes émotions ,tu t’amuse avec ce que tu peut , et les filles ? pareil que nous , premiers attouchements dans le noir , oh  rien de bien méchant ! pas de « tournantes  » ben non je te rappelle que j’ai a peine dix ans ! ça on en reparleras plus tard ,peut être .non la je te parle juste de la découverte du sexe opposé tel que tu peut l’imaginé a cet âge la ,ça dépasse pas le tripotage ce n’est qu’un jeux , éducation primaire !quoi d’autre , le foot , jouer sur les parking c’était un rituel !tout les gosses jouent au foot , a peine sorti de l’ecole , tu est dehors au grand dam des parents qui préféreraient que tu fasses tes leçons , mais pas moyen , la sphère t’appelle ça joue technique une deux , petit pont et tout le reste , c’est la que j’ai appris a joué au foot , entre deux voitures ,parties acharnées qui duraient jusqu’a la tombé de la nuit !

autres  jeux , la carrière ,toute prête du val fourré le lieux ou je suis né , du sable , de l’eau , des bois , endroit dangereux ,tout ce qu’il faut pour nous attirés , un gardien et deux molosses ,encore mieux , l’aventure a coté de chez toi , pas sans risques c’est sur !…..mais pas moyen de résister . Tom sayer c’est un livre , une histoire du passé , moi je l’ai vécu, des cabanes dans les bois ,des batailles avec un ennemi imaginaire , ou pas , jouer a cache cache avec le gardien et ces deux cerbères , que d’emotion j’y ai laissé de la sueur et quelques pantalons aussi ,quelques morceau de chair également (sont pas très cool les molosses ,mes fesses s’en s’ouviennent encore)même lieux autre histoire nous décidons de traverser un bras de la seine sur une embarcation de fortune ,un carré de polystyrène , une branche pour mat du plastique pour faire office de voile et c’est partis , petit problème nous ne savons pas ce que c’est une dérive ,partons de biais , y en a parmi nous qui savent a peine nager ,le courant nous déporte vers la seine ,je commence a flipper , heureusement ; le vent est notre allié nous débarquons de l’autre coté avant la jonction avec le fleuve , sinon dieu sait ou nous serions arrivés .on rentrent a pieds , courageux mais pas téméraires .

c’est l’hiver le lac est gelé , c’est a celui qui iras le plus loin sur celui-ci ça craque de partout , inconscient du danger nous gueulons pour encourager notre pote a aller plus loin  »putain si la glace avait lâchée , il était mort « mais sur le moment c’etait pas important fallait qu’il avances , qu’il nous prouve qu’il n’avait pas peur et c’est ce qu’il a fait ce con jusqu’au moment ou la glace cède ! il revient en rampant comme une limace et sommes mort de rires  . c’est n’importe quoi me diras tu ? c’est vrai ,mais quand tu est qu’un enfant ça te prépare a la vie tu peu pas comprendre si t’est pas de ce milieu , c’est pas grave des histoires comme ça j’en aurais des centaines a te raconter , c’est ma vie tel quel rien de plus , rien de moins la vie d’un enfant livré a lui même mais pas de tristesse dans tout cela ,non sûrement pas !! bien des années plus tard je me disais que j’avais une existence de merde , que j’etais pas grand chose ,mais en arrivant a paris ,je me suis rendu compte que les enfants de cette ville n’avaient pas vécus le quart de mon enfance , trop protégés par  leur parents , trop dangereux de les laissés seul dans la rue et a ce t instant me suis dis , me suis rendu compte que j’avais eu une enfance extraordinaire , dangereuse , certes ma hors du commun ! Tom Sayer eu il l’on lu ;moi ……..je l’ai vécu !:

est ce que cela ma été benefique ? j’en sais rien , c’est comme ça , c’est tout !



ti popa Noël (1971)

hé man ! c’est quand qu’il vient le père Noël , ce soir moumousse  (ouaih , c’etait mon surnom ….) et par ou y va venir ? ?, ben tu sais bien , par la cheminée …..mais , des cheminées y en a pas trop dans les HLM alors dit man par ou qu’il va rentrer monsieur Noël hein , dit !….et bien il va passer par la fenetre ,ah bon ? je vais sur le balcon (j’habite au troisièmes étages ) je me dit que c’est peut être vrai ,puis je tourne la tête et je regarde les tours juste a coté de mon immeuble …..vingts étages !! non c’est pas possible c’est le champion de l’escalade popa Noël ? ou quoi ! allez man dit moi par ou qui vient …..peut être le vide ordure , y en a un commun a tout l’escalier , je vais voir , j’ouvre le truc ….ah , ça pue , c’est un éboueur le mec Noël ou quoi !et pi c’est trop petit m’sieur Noël il est tout gros , pourras jamais passer la dedans .allez man dit moi ste plé , par ou qu’il va venir l’autre , la !….je vois dans le regard de ma mère un certain désespoir et un je ne sais quoi de …..commence a me gonfler le marmot et voila qu’elle me sort , le père Noël c’est un magicien , les petits enfants , ne peuvent pas le voir et puis il ne vient pas si tu ne dort pas !!bon ben j’vais aller dormir ……! ça c’est ce que je lui dit , mais pour moi pas question de fermer l’oeil sans avoir vue le mec .je fait semblant de dormir et j’attend !….j’attend ! pas longtemps en fait et la ……qu’est ce que je vois ? ma mère qui passe devant la porte de ma chambre avec , vous savez quoi ? ;;;;;MON CADEAU DE NOËL ! et le popa Noël , il est ou , hein !bon faut dire que je me posais déjà pas mal de question sur le gonz .et pourquoi y passe pas chez Mourad et yazid et ni chez mamadou le gars ?et pourquoi il passe plusieurs fois chez Jean -Marc il a toujours plein de cadeaux lui……!je sais pas .le matin arrive toutes ces questions me sont sortis de l’esprit , je me jettes sur le gros paquet , déchire le carton et vois , mon cadeau , tin , un super camion rouge et jaune en …….en plastique ! j’suis aux anges , men fout qu’il existe pas le père Noël j’ai un magnifique camion benne qui a du me durer au moins deux jours , il a pas apprécié que je m’assois dessus , pas grave , Jean -Marc c’est mon pote et lui il a eu un circuit vingts quatre , une grue et un train électrique que je me suis empressé d’aller détruire , c’est po grave il a un abonnement avec Noël .ce jour la j’ai compris que l’histoire du mec sur son traineau c’etais  du pipeau pour faire rêver les mômes , mais nous les enfants ….on a jamais eus besoin des grands pour …….rêver et inventer des personnages imaginaires , tu crois que quand nous regardons la télé ou des dessins animés nous ne savons pas que les personnages , n’existent pas ?on s’en fout , ça nous fait rêver et c’est suffisant , c’est un peu ça l’enfance , l’imagination , le rêve ,les personnages imaginaires , ça sort de notre tête …..pas de la tienne!mais toi qui est grand quand tu raconte a ton môme que le petit popa Noël existe , tu lui ment , tu lui raconte des cracks , il n’y a pas de magie dans « Noël »sauf celle que toi tu veut y mettre , ton enfant ne ce porteras pas plus mal si tu lui dit simplement que c’est un conte de fées et un moment de joie et de retrouvailles avec toute sa famille et si tu le peu avec un cadeau et pendant que tu y est dis lui………….pour la petite souris!

epilogue:

les années qui ont suivies , la demande etait différente , he maman , je peut avoir ça pour « Noel « j’avais compris que ce n’etait qu’une question de tunes tout ça ! et quand je demandais quelque chose de trop cher , ma mére avait la phrase qui tue :tu sais ce que j’avais a Noel moi ! » une orange et un boulet de charbon « , une orange et un boulet de charbon ?……….j’ai pas compris tout de suite , puis apres reflexion je me suis dit : une orange a son epoque ça devait etre un fruit pas tres courant et bon et que le charbon c’etait la matiére premiere pour avoir chaud aux fesses , l’essentiel quoi ! alors , je faisais avec et « Noel  » a pris une connotation differente pour moi , plus aucun rêve dans tout celas et c’est pas grave , mes potos etaient dans le meme cas , pas d’amertume ,juste le sentiment d’avoir ete pris pour un con par ma mére mais c’etait pas de sa faute , elle a juste essayée de faire comme tout le monde , sans en avoir les moyens et pi c’est tout Noel n’est magique que pour les enfants dont les parents ont les moyens d’assouvir leurs rêves ,pour les autres c’est l’incomprehension et pourquoi le Popa Noel il amene pleins de cadeaux a certains et pas a nous ?pourtant , on lui a ecrit une jolie lettre et pi on a etes gentils , enfin je crois !m’sieur Noel serait ‘il partial ? ben moi je l’emmerde le popa …Noel!peu aller ce faire voir le papi , lui et son attelage avec …………!



la »racaille « des bacs a sable(1976)

petite introduction :dans mon quartier ,les familles nombreuses étaient monnaie courante , six , huit voire le record ….quatorze et c’était pas que des robeus ,nan , des portugais , des africains certes mais aussi des français d’ailleur les quatorze la c’étaient des franchouillards pur souche,jamais su d’ou ils venaient .z’étaient un peut tarés aussi ,c’étaient peut être reproduits entre eux ,t’imagines ,une équipe de foot a eux tout seul ,remplaçants compris…….!si je racontes qu’ils étaient un peu barrés , c’est par méchanceté mais c’était la guerre tout les jours chez eux il y en avait toujours un qui voulait tuer l’autre ,une fois y en même un qui a sauté du deuxième étages (ou balancé  j’sais pas )pour échapper a son père ,il a eu de la chance ,juste une jambe cassée .ces quelques lignes c’est seulement pour dire , que quand ils y avait des « désaccords  » entres ces familles ,ça faisait du monde sur le ring et je t’explique même pas ce que celas pouvait donner quand , les oncles , cousins et autres s’en mêlaient……c’est une de ces petites histoire que je vais te raconter.

je plante le decor, c’est l’été , il y a beaucoup de mômes qui sont dehors ça jouent au foot (pour changer!) sur le tourniquet , le but étant de le faire tourner le plus vite possible pour que tout le monde tâtes du gravier avec ,ses genous ,ses coudes , ses fesses ou bien la tête …alouette.c’est pas très intelligent mais c’était marrant ,j’y ai laissé quelques lambeaux de peau et le vinner est ,celui qui arrives a s’accrocher jusq’au bout et qui gagne ….ben rien du tout ,éventuellement le droit de recommencer s’il a pas été vomir son quatre heure, c’est stupide , hein ? mais j’vois pas a quoi ça peut servir d’autre …un tourniquet !et puis ils y en d’autres en majorité des garçons qui « s’amusent a faire la guerre ,version préhistoire ,en ce lançant des cailloux ,toujours aussi intellectuel comme passe temps (en effet c’est souvent la tête qui prenait ,un peut de sang et c’était la trêve ,l’armistice était signé …) ils y avaient pleins de jeux tout aussi débiles que je ne vais pas énumérer ,tu risquerais de te lasser , d’avoir une idée fausse de la vie des enfants dans ces quartiers de prolos et de ne pas finir la lecture de cette petite contine .tout ça c’est pas plus dangereux que de grimper aux arbres (heu…remarque ça on le faisait aussi!) .ces jeux n’étaient qu’une manière de ce placé les uns par rapport aux autres ,j’suis l’plus grand, j’suis le plus fort ; j’suis celui qui t’insulte parce que je court plus vite que toi,des trucs de mecs quoi!d’ailleur avec le temps je m’apperçois qu’on n’a pas évolués et que même a l’age adulte nous en sommes restés a « qui qui pisse le plus loin ! »

bon venons en au fait ,sur le terrain de jeux il y avait une place particulière ,un peut comme maintenant tu sais ,un endroit ou tous les jeunes aimes ce réunir , a part que la il s’agit d’un endroit stratégique ….le bac a sable …..lieux de rencontre de la pire « racaille » des marmots en couche culotte d’au moins deux ,voire , trois ans, de la morve qui coule de leurs nez renfrognés et surtout armés jusqu’au dent ,des pelles , des seaux …..des râteaux , le bac a sable c’était leur fief et fallait pas s’aventurer a essayer de les sortir de la sous peines de sanctions immédiates et en particulier ,le hurlement de la mort qui t’eclate les tympans et te rend sourd pour le reste de la journée,la seule façon d’y arriver c’était payer « la dîme » un bonbon dans le meilleur des cas ça rigolait pas a cette époque .je vais te parler de deux d’entre eux ,de vrais terreur ,capables des pires atrocités ,aucune « retenues »pour les bambins ,z’allaient même jusqu’a utiliser l’arme suprême ………larguer l’etron atomique dans leur couches ,celui qui te fait exploser les narines ……..mortel.dans ce milieu de grande délinquance bien sur il y avait des accrochages ,ça commence comme celas .un fait des pâtés de sable l’autre un trou ,un regard de travers et l’embrouille débute .je te jettes du sable a la figure ,réaction fulgurante de l’acolyte ,j’te met un coup de pelle ,premier cris malgré la douleur le premier dans un dernier sursaut balance son seau en pleine tronche ,resultat ,la guerre est déclarée sa chiale des deux cotés ,les cris de la baston interpelle toute l’aire de jeux et c’est a ce moment que l’histoire des familles nombreuses refait surface ,les gardes du corps de chacun des camps arrivent en courant ,le grand frére ou la grande soeur chargé de surveillé le mome enfin je dit grand ça a sept ou huit ans et c’est parti chacun accuse l’autre et menace de repressaille et en deux temps trois mouvements ils sont maintenant quatres a geuler et chez nous des qu’il y a des cris ,tout le monde vient voir ce qui se passe ,attroupement general .en quelques minutes l’altercation  prend forme de battaille rangée le reste des troupes de chaque famille se retrouve face a face et ça va crescendo du plus petit au plus grand tout ce gentil petit monde s’engueule ,ta l’impression d’etre dans un poulailler ça va en venir aux mains …..nous pour calmer le jeux prenons parti pour un des protagoniste en sachant que celas auras pour effet d’enerver les autres ! les beuglements font sortir les gens a leur fenetre histoire de voir ce qu’il ce passe ,c’est le spectacle de l’apres midi t’a une sceance de cinema sans bouger de ton appart c’est du direct avec acteurs , figurants et spectateurs .deuxiemes acte les méres (les matronnes) des loubards se retrouvent elles aussi sur leur balcon respectif ,souvent cote a cote et  le ton monte rapidement ,elles n’on rien compris a la situation mais c’est pas grave la voix du sang parle et sa s’engueule et s’insulte de plus belle et la………….elles commence a sortir les choses qui fachent ….les vieux dossiers,quand tu habites une barre HLMtout le monde connait la vie de tout le monde ben ouai quand t’est logé dans des cages a lapins ,tout finis par ce savoir ,tu rajoute les ragots graveleux et ça devient explosif ,les méres se retrouvent en bas pour regler l’affront public,ça va chauffer ,paroles a l’arsenic ,mots remplis de venin,ça ce lache sevére entre nos deux megéres c’est quasiment le crepage de chignon  .et pendant ce temps la ceux par qui toute cette histoire a debutée les petits cul merdeux que tout le monde a oubliés ce sont remis a jouer dans leur bac a sable comme si de rien n’etait ,quel fouteurs de merde !

sur l’autre scene ça continue a se lancé des poêmes des plus courtois ,faut quand meme que je vous dise que la plupart du temps ça en reste aux paroles ,ben oui elles sont voisines nos familles et dans une semaine se seras oublié tout ça ,enfin rangé dans un nouveau dossier qu’elles ressortirons la prochaine fois.pour le moment a cour d’arguments et aussi surement parce que d’autres parents on expliqués a nos deux mamans d’ou etait partis le conflit et on finis par etre raisonnable mais pour partir la tête haute si l’on puis dire decident de talochées deux ou trois de leurs enfants parce qu’il faut bien passer ses nerfs et parce qu’il non pas suveillés leur petit frére ,qui eux s’amusent maintenant a manger du sable …….

pour finir chacune des maman reprend sa progeniture ,enfin desemsable ces petites « racailles »en les secouant un peu ce qui a pour effet immediat la reprise des pleurs mais cette fois sans consequences ,peuvent toujours gueuler les marmots z’ont trouvés a qui parler et tout ce petit monde rentre a la maison ,fin de la sceance !



camping sauvage (1977)

c’est l’ete , il fait chaud ça sent les vacances , sur le parking tu vois les 504 peugeot break , ou les trafics renaults se charger jusqu’a la gueule .ça sent le retour au bled tout ça , maroc , algerie ……..portugal (ben ouaih c’est un bled aussi !) les caisses sont remplies ,les amortisseurs (y pleurent), le coffre remplie ,reste la galerie , ça entassent tant que ça peut , ta des voitures qui sont plus hautes que longues tellement y en a ……tu te demande meme comment le moteur de la caisse va pouvoir tirer l’ensemble (surtout que pendant le reste de l’année ta vu les mecs demonter , remonter , faire de la mecanique sur leurs engins pendant leurs week-end .de toute façon , c’est simple le parking ….c’est un garage ! a l’epoque l’electronique n’etait pas de mise sur les voitures , et va y que je te demonte la boite de vitesse , ou le bloc moteur , voire , les deux , les freins , les cardans …..les gonzs ils taffaient a l’usine la semaine et avaient les mains dans le camboui le week-end .et avec ça les portugais par exemple y partaient en vacances pour construire la maison pour la retraitre , savaient pas ce que c’etait de s’arretez de travailler ,c’etait leur vie ,leur but , la maison , la voiture , preuve que tu as reussis ton exil , leur fiereté quoi ! rentré la tête haute au pays .les robeus eux ils ce sont souvent expatriés pour leurs famille restée au bled , ils travaillaient soient pour envoyés de l’argent a la famille restée au pays , soient pour la faire venir en france (terre d’acceuil ) afin qu’ils aient une vie meilleur et tout ça en essayant de garder leurs traditions , leurs racines , en tentant de s’integrer le mieux possible dans un pays qui n’etait pas le leurs et franchement , pour avoir grandis et vecus avec eux je peut te dire qu’ils en on fait des sacrifices et des efforts je me suis jamais fait rejeté par une seule famille parmis toutes celles que j’ai pu frequenté ,tout au contraire l’hospitalitée etait naturelle chez eux j’y ai vecus de tres bons moments , grandir dans la diversité t’apprend la tolerance envers les autres cultures j’ai grandi dans cet univers pluri- hetnique et celas ne ma pas posé de probleme , pour moi j’etais comme eux , avec eux …..je regrettes cette epoque , les choses on tellement changées depuis , mais stop de melancolie , c’est le depard en vacances et si les parents sont heureux de partir au pays , les enfants eux le sont parfois un peu moins , ben oui , ils ne connaissent que la france pour la pluparts et leurs pays d’origine c’est elle , ils y sont nés , c’est leurs vie quoi , c’est pas que ça leurs fait pas plaisir de revoir le reste de la famille mais souvent ,c’est pour un mois complet ,voir plus !  eh qu’est ce que tu croit  , y avait pas d’autres vacances en court d’année pour eux ! c’etait « le » voyage annuel , le rituel , mais eux auraient souvent preferés resté a la citée , mais faut savoir gardés ses origines pi de toute manieres si ils avaient osés dire a leurs parent qu’ils auraient preferes restés ici ! ils se prennaient une taloche directe , si c’est pas deux : quoi tu veut pas voir ta grand mére ! tient prend ça dans la tronche ….ingrat , conflit de generation , on connait bien ça nous , n’est ce pas , alors qu’il n’y a meme  pas de probleme d’origine en ce qui nous concernent .bon voilas une partie d’entre nous s’en est allé , moi , les vacances en famille , ou dans la famille , je sais pas ce que c’est (par contre , j’aurais ete le bienvenue chez tout les autres , j’aurais pu partir  en algerie , au senegal ,aux antilles , au portugal , ah , non ça je l’ai fait ….plus tard , bref j’etais le bienvenus chez tout mes potes anisi que leur familles et pays , comment j’aurais pas pu aimé c’est gens la ? rien de demandé en retour , tu vient ! et pi c’est tout ! j’y suis pas allé , je vivais avec eux toutes l’année ,j’avais deja l’impression de les connaitres , c’est dommage , j’aurais pu voir du pays ……! mais pour les autres ,ceux qui partaient pas une autre aventure nous attendaient , le val fourré , c’est que du beton , mais tout autour c’est la campagne , c’est une cuvette , mantes la jolie , une cuvette entourée de collines et de verdure .nous on partaient pas en vacances avec notre famille de toute façon moi je suis jamais partis en vacances avec la mienne de famille , meuh non , c’est pas triste , moi mes premieres vacances , si l’on puis dire , c’est quand nous sommes partis avec trois potes faire du camping sauvage .oh pas tres loin de notre univers de beton , pffff , a quoi 4 a5 bornes en velos de chez nous , on taxent quelques boites de consreves dans le placard , on trouvent une tente , et nous voilas partis pour une expedition ………de trois jours ! bah c’est pas loin , c’est a st sauveur , une colline qui surplombe le val fourré , il y a une belle vue de las bas , tu voie toutes les lumieres de la ville mais ta , ou nous avions l’impression d’etre au bout du monde celas nous suffit pour nous prendrent pour des davids crockets , c’est l’appel de la foret de Jack London , enfin sans les chiens , sans la neige et sans les ours ni loups ou autres animaux sauvages , mais a part ça ….c’est pareil ! bon ben ça va quoi , on a 11 ans sauf un d’entre nous qui en a 14 , ouaih y a souvent un « plus » grand dans mes histoires ;et st sauveur , c’est la montagne pour nous , ça grimpe severe , on en chient , surtout qu’on a des velos tout pouraves et que nous sommes chargés commes des bourriquots (la tente queshua 2 seconde n’existait pas encore , nous c’etait plutot la canadienne en toile 20 kg, ça plus les boites de conserves et la cote a grimper , c’etait dejas une expedition , surtout que nous les plus jeunes nous ne connaissions pas trop le coin , obligés de suivre le grand dadais , suis pas sur que nous aurions étés capable de rentrer sans lui !apres avoir grimpés le col des deux alpes ,nous arrivons dans la foret (nous flippons un peu , mais pas question de le montrer , on assurent , enfin nous faisons tout comme …..arrivés a destination nous montons notre tente , allons chercher du bois pour faire un feu , on prend la hache , oui je l’ais dejas dit , nous nous croyons au bout du monde alors qu’en fait juste quelques kilometres nous separent  de la citée , mais sommes un ti peut credules et en plus le « grand » nous fait peur en nous disant qu’il y a des bêtes sauvages dans le coin ce qui nous fait allumés un feu d’autant plus vite , parait que ça fait fuir les mechantes bebetes ….le feu .nous nous reunissons autour de la flamme sencée nous protegés , on en mene pas large , nous mangeons des boites de conserves froides , oui nous avons tentés de changer la recharge du rechaud ,mais l’avons percés avant de pouvoir la revisser ,resultat nous l’avons balancée plus bas de peur quelle nous pete a la gueule , plus rien pour faire chauffer la bouffe ! ta raison il y avait le feu …..mais la seule chose intelligente que nous avions trouvés a faire ……c’est de nous faire peur en nous racontant des histoires glauques sur des bêtes sauvages et des tueurs qui pourraient rodés dans les parages , resultat on n’a plus faim. parmis nous il y avait José (ou zeton , prononcé zetoune et la j’ouvres une parenthese parce qu’il me faut expliquer qui il etait ,pourquoi ce surnom,dans la famille Ferreira il y avait le pere « ou nel »(manuel ), la mere « ou loulrdech (lourdesse)la grande soeur « laura « (tout simplement qui avait une paire de seins ! ben quoi , c’est les hormones qui parlent , un des deux fils « ounel  » (comme son pere manuel )et une autres fille « loulrdech(comme sa mere ) et a chaque fois que le repas etait pret , la mere se mettait a la fenetre pour appeler toute le reste de la tribu , et ça faisait :o u zé , ou nel , ou loulrdech ! monte casa coumelle (monte a la maison pour manger ! j’essais d’ecrire pour que tu puisse te rendre compte du truc )et quand y en avait un qui voulait pas monter , elle faisait un second appel suivis de la menace supreme , tou pai (ton pere )y vas descendre pour te foutre oune talouche !et la tout le monde montait fissas a la casa .il rigolait pas le pere , maçon de son etat , tout sec avec une epaule plus basse que l’autre a force de porter des sacs de ciment tres gentil avec tout le monde , mais avait été elevé a la dure , a dix ans il maniait dejas la pelle et la truelle et malgres son petit gabarit si y t’en collait une ,tu te relevais pas ! fallait que ça file droit .et que dire de la mere « loulrdech « 1 m40 au garrot elle a du passer son permis 20 fois ,comme elle etait petite , elle avait du mal a toucher les pedales et son français , plus qu’approximatif la pas aidé .je me souvient qu’un jour , parce que nous nous etions moqués de sa fille « loulrdech « par rapport a sa grande soeur elle etait toute plate , voila ti pas que sa mere descend et nous fait la morale :o u , c’est pas de sa faute si loulrdech elle a po de poterine ,faut pas ce moquesh ou , ça li est- pas gentil çaou! on c’est retrouvés commes des petits cons et n’avons plus fait allusion au manque de « poterine de loulrdech »c’etait ça la famille de « ze  » que nous avions transformés en « zetoune « José, je vais continuer a l’appellé comme ça faudrait pas croire que je me moque ni de lui , ni de sa famille , ils faisaient partie de mes proches ,c’est pour celas que je me permet de me moquer un peut d’eux , c’etait mes amis et il n’y a rien de mechant dans mes propos .josé donc  il a jamais sus s’exprimer en français courant , enfin c’etait son parler français a lui , a lui seul , si tu le connaissait pas t’avais du mal a le comprendre . un exemple dont je me souvient , un tampax tout le monde sait ce que c’est (surtout les filles ) ben pour josé ça s’appellait un « tampex », oui c’est pueril ,et alors nous avons 11 ans et ça nous plient de rire et ce soir la au milieu des bois le voilas qui nous sort la phrase ; mais moi si y a qequ’un qui vient , je prend un bou bois du feu et je lui tape sur la tête!non ! il n’y a pas de fautes d’orthographes j’essais de retranscrire le parler de José surtout que nous etions equipés de couteaux ,de haches ben oui l’aventure , c’est l’aventure , mais pour lui ce defendre contre …..ben contre personne vu que c’etait notre imagination qui parlait c’etait de prendre « un bou bois du feu , bouts de bois qui etaient plutot des troncs d’arbres ! il aurait meme pas pu en soulever un tout seul .n’empeche que pendant les deux nuits passées sur place , on n’a pas beaucoup dormis ,la nuit dans les bois t’entend pleins de bruits , des craquements de branches , le vent , ça changes des sirenes de polices t’est tout perturbé et pour tout dire j’en menais pas large la nuit et mes potes c’etait pas mieux (tu parle d’une bande d’aventuriers …..) la seule bête qui rodait dans les parrage c’etait …….des herrisons !ben quoi !! ça pique des ….herrissons !deux nuits , ça a été mes premiéres vacances , toutes façon serions pas restés une nuit de plus !surtout que la deuxieme nuit c’est une bête beaucoup plus grosse qui est venu rodée autour de la tente , nous n’avons jamais su ce que c’etait (surement un chien errant ) mais nous dans la tente sommes figés par le flip , pas un de nous n’a osés sortir pour voir ce qu’etait cette « chose « qui rodait …..vas y sort toi ! va voir ce que c’est !…prend la hache et tu lui nique la gueule a la bestiole , paroles courageuses que pas un d’entre nous n’a suivis , nous nous sentions plus en securité dans la tente , meme le grand il en menait pas large , des le lendemain ,  retour vers la civilisation , le beton et le goudron !mais celas c’est pas fait sans mal , autand ça monte …..autand ça descend , putain j’ai pas de frein moi , sur mon velos ,je prend de la vitesse , essais tant bien que mal de ralentir avec mon pied , pas moyen , reste le bas coté de la route ou le mur qui longe celle ci ,meme pas peur , je me prend , d’abord le bas coté puis le mur , le choc est rude , je me prend le mur et m’arrache , le genou , le bras et la tête , et la tête …allouette , je suis en sang mais ais reussis a m’arreté  ……putain de ….de velos , je racontes ça au autres qui ,bien sur ce foutent de ma tronche ,j’en aurais fait autand .nous arrivons enfin au bercail , ma daronne me demande ce qui m’est arrivé , j’suis tout eraflé du coté droit  ! …..t’inquiet man , j’etais en vacances ……….



1234

Mission Akira |
Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Barnabe Book Blog
| Justine Mérieau - Ecrivain